"Avec la DSN, nous avons gagné en sérénité"

04/12/2020

Corinne Taeye, comptable de la Station de Pilotage des Ports de Corse-du-Sud et de l’entreprise privée Nauttos, utilise la DSN depuis 2019.

Pour quel type d’entreprises travaillez-vous ?

Je suis en charge de comptabilité de la station de pilotage des Ports de Corse-du-Sud et de l’entreprise privée Nauttos. Située à Ajaccio, la station de pilotage est composée de 5 pilotes maritimes, propriétaires du matériel naval et de 10 salariés (dont 9 marins et 2 personnels sédentaires).

De son côté, l’entreprise NAUTTOS assure le lamanage des navires et les prestations d’assistance de remorquage dans les ports de Corse-du-Sud. Elle est composée de 18 salariés (dont 17 marins et 1 personnel sédentaire).

En quelques mots, quel intérêt représente pour vous la DSN ?

La DSN facilite la déclaration auprès des différents organismes sociaux. Ces déclarations sont réalisées mensuellement en un seul clic avant le 15 du mois suivant la période d’emploi. Et avec le télépaiement, nous n’avons plus aucun retard de paiement.

En cas d’erreur, il est possible de faire une DSN rectificative le mois suivant voire plusieurs mois plus tard. C’est le cas par exemple, lorsque l’ENIM informe l’employeur d’un changement de catégorie avec effet rétroactif.

Depuis quand êtes-vous passés à la DSN ?

Nous sommes passés à la DSN le 1er janvier 2019. Les premiers mois ont été un peu complexes à gérer du fait de la prise en main de la gestion de DSN, mais rien d’insurmontable.

Depuis le 1er janvier 2020 nous utilisons la DSN pour l’ENIM. Là aussi, les premiers mois ont été un peu complexes car il a vraiment fallu apprendre à saisir les lignes de services pour les marins. Dans nos secteurs d’activité, les marins sont embarqués dans différents genres de navigation : pilotage, lamanage ou remorquage. Il a donc fallu apprendre à saisir les lignes de services correspondant à ces activités, associées à d’autres critères à remplir pour réaliser la fiche de paie.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées lors de votre passage en DSN ?

Notre système de gestion sociale comprend des particularités par rapport au régime général. J’ai eu quelques difficultés à comprendre la saisie des marins embarqués selon leur position : maladie, accident du travail, congés, chômage partiel... Il a fallu penser aussi à saisir le nombre de jours en mer, la fonction occupée, le rôle sur lequel le marin était embarqué ou encore sa catégorie d’embarquement. Une fois tous ces paramètres maitrisés, la DSN apporte un gain de temps dans les déclarations mensuelles et annuelles.

Quels conseils donneriez-vous aux employeurs du monde maritime pour un passage serein en DSN au 1er janvier 2021 ?

Les premiers mois, la tâche parait compliquée, puis les mois suivant les déclarations sociales se font plus sereinement. En une seule fois, l’ensemble des caisses sociales disposent des informations et les déclarations sociales annuelles (DAS) sont désormais automatiques.